Histoire de la recherche

Le site archéologique d'Ucanal était probablement déjà bien connu des peuples Mayas de la rivière Mopan et de leurs descendants, ainsi que d'autres peuples (espagnols, latinos, européens, autres groupes Mayas) voyageant ou vivant dans la vallée de la rivière Mopan au cours des 18e et 20e siècles. La première mention du site apparaît sur une carte occidentale, par le célèbre explorateur germano-autrichien Teobert Maler, au début du 20e siècle (1908; Fig 2). Toutefois, le site n'a été documenté en détail qu'avec la 11e expédition du musée Peabody en 1914. Au cours de cette expédition, Raymond Merwin et CW Bishop ont élaboré un plan en superficie d'une partie du noyau monumental du site, et documenté 17 des stèles d'Ucanal dont les dates couvrent les périodes Classique Tardif et Classique Terminal. Ces cartes et notes de terrain ont été publiées pour la première fois par Sylvanus Morley, dans le deuxième volume de son multi-volume, The Inscriptions of Peten (Morley 1938, III: 186–201).

 

Durant les années 1970, Ian Graham (1980) a également effectué une visite de reconnaissance sur le site, nourissant la documentation des monuments en pierre (stèles 2, 3, 4, 6 et 7; autels 1 et 3; monument divers 1) et reconfigurant une partie du noyau du site cérémoniel. La découverte du monument divers 1, un bloc rectangulaire possédant un cartouche sculpté contenant des hiéroglyphes bien conservés, a été particulièrement importante. Graham l'a reconnu comme faisant partie du même programme monumental que l'escalier hiéroglyphique du site de Naranjo, lui attribuant donc la désignation supplémentaire de Étape XIII dans ce programme monumental (Graham 1978: 107, 110). Alors que Graham avait suggéré que le bloc présent à Ucanal fut transporté depuis Naranjo, des recherches ultérieures ont indiqué qu'il faisait autrefois partie d'un programme monumental du 7ème siècle au site de Caracol: un escalier hiéroglyphique qui avait été démantelé, et dont certaines parties avaient été détachées et emmenées comme trophées de guerre (Martin 2000, 2017). Ces trophées concernent non seulement Naranjo et Ucanal, mais aussi le site de Xunantunich, où deux blocs supplémentaires de cet escalier ont été identifiés en 2016 (Helmke et Awe 2016). Ian Graham fut aussi le premier à cartographier le terrain de jeu de balle # 1 d'Ucanal, qui constitua un objet d'enquêtes ultérieures du Proyecto Atlas Arqueológico de Guatemala, et du PAU.

Morley1938Vol5PartII_Plate197.tiff

Carte par Raymond Merwin et CW Bishop

Graham_UcanalMap_lr_modified.jpg

Carte par Ian Graham

Fig15_Graham1978Page110_StepXIII_only.jp

Escalier hiéroglyphique de Naranjo (d'après Maler 1908: Pl.24)

Misc.Monument1_Graham1978Page110_StepXII

Monument divers 1 d'Ucanal

(d'après Graham 1978: 110)

Les premières fouilles sur le site ont été menées à la fin des années 90 et au début des années 2000, par le Proyecto Atlas Arqueológico de Guatemala dirigé par Juan Pedro Laporte. Ces fouilles, qui portaient à la fois sur l'architecture monumentale et résidentielle, ont révélé une longue occupation qui s'étend de la période Préclassique Moyen au début de la période Postclassique (Corzo, Alvarado et Laporte 1998; Laporte et Mejía 2002a, 2002b; Laporte et al.2002 ; Mejía 2002). Leurs recherches ont également révélé que de nombreux bâtiments monumentaux avaient connu des épisodes de construction/aménagement durant le Classique Terminal, et que d'autres avaient été construits "de zéroé à la même période, tels que le terrain de jeu de balle du groupe A (Ballcourt # 1), les pyramide-temples A-5 et A-12, et la  structure A-6. Le Proyecto Atlas Arqueológico de Guatemala a également considérablement élargi la carte du site.

 

Une recherche plus récente menée par le Proyecto Arqueológico Ucanal (PAU) (2014, 2016-2018), dirigée par le Dr Christina T.Halperin de l'Université de Montréal et Jose Luis Garrido de l'Université de San Carlos de Guatemala, a élargi la carte du site en 2014 et a entrepris des fouilles approfondies des groupes résidentiels, des canaux et des groupes cérémoniels du site au cours des saisons sur le terrain, en 2016, 2017, 2018 et 2019. Cette recherche révèle que le site d'Ucanal n'était pas seulement un centre monumental, mais une grande ville dense composée d'une zone centrale de peuplement continu d'environ 7,5 km2, ainsi que d'une périphérie plus large recouvrant au moins 26 km2 de toutes parts, y compris à l'Est de la rivière Mopan. Les fouilles de 21 différents complexes architecturaux résidentiels et monumentaux de la ville confirment les découvertes antérieures du Proyecto Atlas Arqueológico de Guatemala, selon lesquelles l'occupation du site était à son apogée durant le Classique Tardif et le Classique Terminal, et que les activités cérémonielles de la plaza se sont poursuivies jusqu'à la fin du Postclassique.

 

Consultez notre page de site et notre page de ressources pour en savoir plus sur les compte-rendus du PAU.

 

 

Références citées

 

Corzo, Lilian A., Marco Tulio Alvarado et Juan Pedro Laporte

1998 Ucanal: Un Sitio asociado a la cuenca media del río Mopan. Dans XI Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, 1997, édité par Juan Pedro LaPorte et Hector Escobedo E., pp. 191–214. Instituto Nacional de Antropología e Etnología, Guatemala City.

 

Graham, Ian

1978 Corpus des inscriptions hiéroglyphiques mayas, volume 2, partie 2: Naranjo, Chunhuitz, Xunantunich. Musée d'archéologie et d'ethnologie Peabody, Université Harvard, Cambridge, MA.

 

1980 Corpus of Maya Hieroglyphic Inscriptions, Vol. 2, partie 3: Ixkun, Ucanal, Ixtutz, Naranjo. Musée d'archéologie et d'ethnologie Peabody, Université Harvard, Cambridge.

 

Helmke, Christophe et Jaime J. Awe

2016 Dealth Become Her: An Analysis of Panel 3, Xunantunich, Belize. Le Journal PARI 16 (4): 1–14.

 

Laporte, Juan Pedro et Héctor E. Mejía

2002a Ucanal: Una Ciudad del Río Mopan en Petén, Guatemala. Vol. 1. 2 vol. Rapports de la série U tz'ib. Asociación Tikal, ville de Guatemala.

 

Laporte, Juan Pedro et Hector Mejía E.

2002b Tras la huella del Mopan: Arquitectura del Clásico Terminal y del Postclásico en el sureste de Petén. In XV Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, 2001, édité par Juan Pedro LaPorte, Hector Escobedo E., et Bárbara Arroyo, pp. 59–88. Museo Nacional de Arqueología y Etnología, Guatemala City.

 

Laporte, Juan Pedro, Hector E. Mejía, Mary Jane Acuña, Silvia Alvarado Alvarado, Karla Alvarez et Ana Lucía Arroyave

2002 Las exploración de grupos habitacionales en Ucanal, Melchor de Mencos. Dans Reporte 16, Atlas Arqueológico de Guatemala, pp. 127–179. Instituto Nacional de Anthropología e Historia, Guatemala.

 

Laporte, Juan Pedro

2004 Implantation et politique terminales classiques dans la vallée de Mopan, Petén, Guatemala. In The Terminal Classic in the Maya Lowlands: Collapse, Transition, and Transformation, édité par Arthur A. Demarest, Prudence M. Rice et Don S. Rice, pp. 195-230. Presse universitaire du Colorado, Boulder, CO.

 

Maler, Teobert

1908 Explorations du département du Peten Guatemala et de la région adjacente: Topoxté; Yaxhá; Benque Viejo: Naranjo. Vol. 4. 2. Mémoires du Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, Harvard University, Cambridge, MA.

 

Martin, Simon

2000 À la périphérie: le mouvement, la modification et la réutilisation des premiers monuments dans les environs de Tikal. In The Sacred and the Profane: Architecture and Identity in the Maya Lowlands, édité par Pierre R. Colas, Marcus Kuhnert Delvendahl et Annette Schubart, pp. 51–62. Verlag Anton Saurwein, Markt Schwaben, Allemagne.

 

Martin, Simon 2017 L'escalier hiéroglyphique de Caracol. Idées de déchiffrement maya sur l'écriture et l'iconographie mayas antiques. Article en ligne, https://decipherment.wordpress.com/2017/01/20/the-caracol-hieroglyphic-stairway/ .

 

Mejía, Hector E.

2002 Ucanal: Aproximación a su Espacio Político Territorial. In XV Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, 2001, édité par Juan Pedro LaPorte, Hector Escobedo et Bárbara Arroyo, pp. 285-303. Museo Nacional De Arqueología y Ethnología, Guatemala.

 

Morley, Sylvanus G.

1938 Les inscriptions de Peten. Vol. III. Institut Carnegie de Washington, Washington DC